Saison régulière


Année Equipe G GS MPG FG% 3P% FT% OFF DEF RPG APG SPG BPG TO PF PPG
84-85 CHI 82 82 38.3 .515 .173 .845 2.0 4.5 6.5 5.9 2.39 .84 3.55 3.5 28.2
85-86 CHI 18 7 25.1 .457 .167 .840 1.3 2.3 3.4 2.9 2.06 1.17 2.50 2.6 22.7
86-87 CHI 82 82 40.0 .482 .182 .857 2.0 3.2 5.2 4.6 2.88 1.52 3.32 2.9 37.1
87-88 CHI 82 82 40.4 .535 .132 .841 1.7 3.8 5.5 5.9 3.16 1.60 3.07 3.3 35.0
88-89 CHI 81 81 40.2 .538 .276 .850 1.8 6.2 8.0 8.0 2.89 .80 3.58 3.0 32.5
89-90 CHI 82 82 39.0 .526 .376 .848 1.7 5.1 6.8 6.9 2.77 .66 3.01 2.9 33.6
90-91 CHI 82 82 37.0 .539 .312 .851 1.4 4.6 6.0 6.0 2.72 1.01 2.46 2.8 31.5
91-92 CHI 80 80 38.8 .519 .270 .832 1.1 5.3 6.4 6.4 2.28 .94 2.50 2.5 30.1
92-93 CHI 78 78 39.3 .495 .352 .837 1.7 5.0 6.7 6.7 2.83 .78 2.65 2.4 32.6
94-95 CHI 17 17 39.3 .411 .500 .801 1.5 5.4 6.9 6.9 1.76 .76 2.06 2.8 26.9
95-96 CHI 82 82 37.7 .495 .427 .834 1.8 4.8 6.6 6.6 2.20 .51 2.40 2.4 30.4
96-97 CHI 82 82 37.9 .486 .374 .833 1.4 4.5 5.9 5.9 1.71 .54 2.02 1.9 29.6
97-98 CHI 82 82 38.8 .465 .238 .784 1.6 4.2 5.8 5.8 1.72 .55 2.26 1.8 28.7
01-02 WAS 60 53 34.9 .416 .189 .790 0.8 4.8 5.6 5.7 1.42 .43 2.70 2.0 22.9
02-03 WAS 82 67 37 .445 .291 .721 0.9 5.2 6.1 6.1 1.50 .48 2.11 2.1 20.0
Carrière 1072 1039 38.3 .497 .327 .835 1.6 4.7 6.2 5.3 2.35 .83 2.73 2.6 30.1

Sachant qu'une saison comprend 82 matches, Michael Jordan a effectué 9 saisons complètes sur les 15 qu'il a jouées.
Sachant qu'un match dure 48 minutes (hors prolongation), Michael Jordan restait en moyenne 38 minutes par match, laissant 10 petites minutes à son remplaçant...
Il aimait tirer au panier (12192 tirs à 2 points réussis sur 24537 tirs tentés) et provoquer la défense adversaire (7327 lancers francs réussis sur 8772 tentés) tout en ayant un pourcentage de réussite excellent par rapport à son poste (arrière).
La complétude de son jeu est parfaitement illustré par les chiffres : plus de 6 rebonds, plus de 5 passes décisives, plus de 2 interceptions, près de 1 contre, plus de 30 points.

A mon avis, sa meilleure saison est 1988-89. Il termine presqu'avec un triple double de moyenne sur la saison (30 points, 8 rebs, 8 passes). Toutes ses statistiques sont proches de ses records. De nos jours, certains joueurs ont un profil complet alignant des stats correctes dans plusieurs catégories (Kobe Bryant sur la saison 2002-03 avec 6.9 rbds, 5.9 passes et 30 pts, Jason Kidd sur la saison 1999-00 avec 7.2 rbds, 10.1 passes et 14.3 pts ou Dwane Wade sur la saison 2004-05 avec 5.2 rbds, 6.8 passes et 24.1 pts). Cependant, aucun d'entre eux ne présente un profil aussi efficace que celui de Michael Jordan.


Playoffs


Année Equipe G FG% FT% RPG APG SPG BPG PPG
84-85 CHI 4 .436 .828 5.8 8.5 2.8 1.0 29.3
85-86 CHI 3 .505 .872 6.3 5.7 2.3 1.3 43.7
86-87 CHI 3 .417 .897 7.0 6.0 2.0 2.3 35.7
87-88 CHI 10 .531 .869 7.1 4.7 2.4 1.1 36.3
88-89 CHI 17 .510 .799 7.0 7.6 2.5 0.8 34.8
89-90 CHI 16 .514 .836 7.2 6.8 2.8 0.9 36.7
90-91 CHI 17 .524 .845 6.4 8.4 2.4 1.4 31.1
91-92 CHI 22 .499 .857 6.2 5.8 2.0 0.7 34.5
92-93 CHI 19 .475 .805 6.7 6.0 2.1 0.9 35.1
94-95 CHI 10 .484 .810 6.5 4.5 2.3 1.4 31.5
95-96 CHI 18 .459 .818 4.9 4.1 1.8 0.3 30.7
96-97 CHI 19 .456 .831 7.9 4.8 1.6 0.9 31.1
97-98 CHI 21 .462 .812 5.1 3.5 1.5 0.6 32.4
Carrière 179 .487 .828 6.4 5.7 2.2 1.0 33.4


Jordan a la meilleure moyenne de points en playoffs de tous les temps (33.4). Et que dire de la fabuleuse série contre les Celtics de Bird en 1986. Malgré la défaite 3 manches à 0, Jordan a marqué cette série en ayant la stratosphérique moyenne de 43.7 points par match (63 pts dans le deuxième match).
Les playoffs 1987-88 marquent le début de la croisade des Bulls vers le titre sacré. Sous les ordres de Doug Collins et avec l'appui des jeunes Scottie pippen et Horace Grant, ils passent le premier tour et rendent les armes seulement contre les Pistons. Une dynatise est en train de voir le jour, il ne reste plus qu'un catalyseur.
A partir de la saison 1990-91, les Bulls vont définitivement asseoir leur suprématie sur le monde de la balle orange. Ils vont aligner deux three peats en six années.

Jordan a toujours su élever le niveau de son jeu lors des phases finales. Plus agressif en défense et plus prolifique en attaque, il a toujours gardé dans l'esprit que la vraie saison de basket débutait lors des playoffs.


Finales NBA


Année Equipe MPG FG% FT% RPG APG SPG PPG
90-91 Chi 44 .56 .85 6.6 11.4 2.8 31.2
91-92 Chi 42.3 .53 .89 4.8 6.5 1.7 35.8
92-93 Chi 45.7 .51 .69 8.5 6.3 1.7 41.0
95-96 Chi 42.0 .42 .84 5.3 4.2 1.7 27.3
96-97 Chi 42.7 .46 .76 7.0 6.0 1.2 32.3
97-98 Chi 41.7 .43 .81 4.0 2.3 1.8 33.5
Carrière 43.1 .52 .81 6.0 6.1 1.8 33.5


6 finales NBA = 6 titres de MVP des finales. Le bilan est simple : arrivé en finale, Jordan devient le meilleur sur le terrain.
A chaque fois, il était confronté aux meilleurs joueurs du monde (Magic, Clyde, Charles, Shawn et Karl) et ils les a dominé. Jouant plus de 40 minutes par match, il shoota avec une excellente adresse (plus de 50% de réussite). Sa moyenne de points est aussi énorme, avec une pointe à 41 lors des finales contre les Suns. Je retiendrais aussi la performance collective de 1991 avec 11.4 passes décisives... Il devait certainement être inspiré par Magic.


All Star Games


Année Equipe MPG FG% FT% RPG APG SPG PPG
84-85 East 22 .22 .75 6 2 3 7
85-86 East - - - - - - -
86-87 East 28 .42 .50 0 4 2 11
87-88 East 29 .74 1.0 8 3 4 40
88-89 East 33 .57 .50 2 3 5 28
89-90 East 29 .47 - 5 2 5 17
90-91 East 36 .40 .86 5 5 2 26
91-92 East 31 .53 - 1 5 2 18
92-93 East 36 .42 .69 4 5 4 30
95-96 East 22 .73 1.0 4 1 1 20
96-97 East 26 .36 .57 11 11 2 14
97-98 East 32 .56 .67 6 8 3 23
01-02 East 22 .31 - 4 3 2 8
02-03 East 36 .33 1.0 5 2 2 20
Carrière 29.4 .47 .75 4.7 4.2 2.8 20.2


Michael Jordan a été sélectionné pour un All Star Game, à 14 reprises (dont 13 en tant que titulaire et 1 en étant blessé). Ses 40 points lors du match de 1988 à Chicago, font de lui le deuxième meilleur marqueur dans un All Star Game derrière Kareem Abdul-Jabbar. Mais, le match le plus incroyable est bien celui de 1997 (Cleveland)durant lequel il réalisa le premier triple-double dans un Al Star Game. Jordan a toujours été plébiscité par le public et c'est pourquoi sa moyenne de temps de jeu est très élevée dans un tel match (près de 30 min).
Vainqueur à 3 reprises du titre de MVP du All Star Game (1988, 1996 et 1998), il l'aurait certainement été en 1997 avec son triple-double mais c'était sans compter avec la main chaude de Glenn Rice.


Jeux olympiques


Année Equipe MPG FG% FT% RPG APG SPG PPG
1984 USA 8  .545 .68 3 2 1.5 17.1
1992 USA  8 .451 .684 2.4 4.8 4.6 14.9
Carrière  16 .498  .682 2.7 3.4 3.0 16.0


Il participa à 2 olympiades : la première en tant qu'universitaire et la seconde en tant que superstar.
En 1984 (Los Angeles), les américains ont infligé un écart moyen de 32 pts sur tous leurs adversaires, avec un Jordan à 17.1 pts.
En 1992, après la débacle de Séoul (1988), les professionnels de la NBA constituent pour la première fois une équipe olympique de basket américain. Jordan finit 2ème meilleure marqueur derrière Barkley (18.0 pts) et il bat le record du nombre total d'interceptions (37) avec une énorme moyenne de 4.6/match. L'écart de points entre les USA et leurs adversaires est encore plus impressionnant (près de 44 points), les menant jusqu'à la victoire finale (115-87) contre les croates.


Université


Année Equipe MPG FG% FT% RPG APG SPG PPG
81-82 NCU 34 .534 .722 4.4 1.8 1.1 13.5
82-83 NCU 36 .535 .737 5.5 1.6 2.2 20.0
83-84 NCU 31 .551 .779 5.3 2.1 1.6 19.6
Carrière 101 .540 .748 5.0 1.8 1.7 17.7


Dans une université prestigieuse (North Carolina), avec un entraîneur mythique (Dean Smith) et des coéquipiers fabuleux (Sam Perkins, James Worthy), la légende de Michael Jordan va débuter en 1983. Après une saison magnifique (27v-2d) en 1982, les Tar Heels atteignent l'année suivante, le final four. Ils rencontrent en finale, les Hoyas de Georgetown d'un certain Patrick Ewing. Jordan va donner la victoire aux siens et remporter son premier titre majeur.

On peut constater que sans être extraordinaires, ses stats sont en constamment en amélioration durant les trois années. Au bout de ce laps de temps, il sens alors qu'il doit s'exprimer sur un autre terrain... celui des professionnels de la NBA.


Salaires (approximatifs)


Année Montant Salaire NBA moyen Top salaire
1985 $550 000 $330,000 Larry Bird
1986 $630 000 $382,000 Magic Johnson
1987 $737 000 $431,000 Magic Johnson
1988 $845 000 $502,000 Patrick Ewing
1989 $2 000 000 $575,000 Patrick Ewing
1990 $2 225 000 $717,000 John Williams
1991 $2 500 000 $927,000 Patrick Ewing
1992 $3 250 000 $1,100,000 Larry Bird
1993 $4 000 000 $1,300,000 David Robinson
1994 $4 000 000 $1,500,000 David Robinson
1995 $3 850 000 $1,800,000 Magic Johnson
1996 $3 850 000 $2,000,000 Patrick Ewing
1997 $30 140 000 $2,300,000 Michael Jordan
1998 $30 140 000 $2,600,000 Michael Jordan
2002 $1 000 000 $4,546,000 Kevin Garnett
2003 $1 030 000 $4,917,000 Kevin Garnett
Total $93 772 500    


On peut remarquer que Jordan n'a été "que" deux fois le joueur le plus payé en 1997 et 1998. Bien entendu, ce tableau prend en compte uniquement le salaire NBA et non pas les revenus annexes (publicité, merchandising...). L'évolution dusalaire moyen en NBA ne cesse d'augmenter chaque année : Magic Johnson devient le premier joueur à gagner plus de dix millions de dollars lors d'une saison, en 1997, Kevin Garnett, âgé de 21 ans seulement signe le plus gros contrat de l'histoire : 126 millions sur sept ans. On note Jordan n'a été que deux fois en dessous du salaire moyen en 2002 et 2003, durant ses deux dernière années à Washington.
Parmi les top salaires, on note deux faits marquants :
- en 1990 : le top salaire est John "Hot Rod" Wiliams qui, après avoir fait monter les enchères entre les Cavs et les Heat, devient le joueur le mieux payé alors que son potentiel n'a pas encore éclaté.
- en 1995 : le top salaire est Magic Johnson. Rappelons que Magic a pris sa retraite... Parmi les joueurs en activité, le top salaire est alors David Robinson avec un total de 7,3 millions de dollars.




Dernière modification : October 27 2011 09:38:50.