Saison 1995-96

Voir saison
1994-1995
Voir saison
1996-1997
Jordan est revenu au basket pour deux raisons : prouver qu'il est bien le meilleur joueur de basket actuel et récupérer le titre NBA à Chicago. Pour l'aider dans son entreprise, il va recevoir le renfort de Dennis Rodman, le rebondeur le plus extraverti de la NBA. Dennis sort de deux saisons à San Antonio, duant lesquelles il compila 17.3 puis 16.8 rebonds par match !! Le triangle composé de Jordan, Pippen et Rodman est bien évidemment l'âme d'une équipe qui est programmée pour la conquête du titre. Jordan a fait venir son ami Ron Harper au poste de meneur et on trouve un sixième homme de luxe en la personne de Tony Kukoc. Derrière, vous avez un artilleur génial (Steve Kerr), deux pivots de sacrifice (Longley et Wennington) et quelques faire-valoirs heureux d'être dans cette équipe (Haley, Buechler, Simpkins, Edwards, Caffey, Brown, Salley).
L'alchimie prend tout de suite effet et les Bulls alignent les victoires. A mi-saison, le bilan est sans égal : 41 victoires et 3 défaites (contre Orlando, Seattle et Indiana). Jordan est plébiscité par le public pour participer au All Star Game et il les remercia en devenant MVP de ce match des étoiles (20 points, 4 rbds et 1 passe en 22 minutes).Après ce break, les Bulls vont maintenir cette cadence pour réaliser la plus grande saison de tous les temps avec un bilan de 72 victoires et 10 défaites (défaites contre Denver, Phoenix, Miami, New York, Toronto, Charlotte et Indiana). Jordan remporte le titre de meilleur marqueur de la saison avec 30.4 points, dépassant Wilt Chamberlain avec ce 8ème titre en carrière. Il passa même 53 points contre les Pistons, le 7 mars 1996.

Dès lors, il ne reste plus qu'à gagner le titre pour conclure une saison de tous les records collectifs. Les premiers à faire les frais de cette quête sont les Miami Heat, balayés en 3 matches au premier tour des playoffs. Les Bulls ont massacré le Heat avec un écart moyen de 23 points par match. Au deuxième tour, Jordan rencontre ses adversaires favoris : les Knicks. Les hommes de Pat Riley remportent le troisième match mais sont impuissants contre la fureur de Jordan (44 points au match 1 et 46 au troisème). Les Bulls remportent la série 4 à 1 et se retrouvent en finale de conférence contre Orlando, pour une revanche de l'année précédente. Mais, cette année, Jordan a non seulement la condition physique, la motivation mais aussi, une équipe indestructible. Les Bulls balaient les Magics en quatre manche sèche marquant la fin du duo Shaq - Penny (départ du Shaq à LA). En finale, les Bulls croisent les SuperSonics qui viennent de faire chuter les Jazz de Malone et Stockton. Seattle, dirigée par Geoges Karl, sort d'une saison exceptionnelle avec 64 victoires et 18 défaites. Seattle est emmenée par ses deux leaders Kemp et Payton mais s'appuie sur une armada de très bons joueurs (Hawkins, Schrempf, Perkins, McMillan...). Mais, aucune équipe ne peut battre Chicago cette année. Les Bulls remportent les trois premiers matches avant de se faire surprendre les deux suivants (à Seattle). Mais, l'histoire a bien fait les choses puisque les Bulls remportent la dernière manche sur leur parquet, pour célébrer avec leur public, ce quatrième titre NBA. Jordan fut moins étincelant dans cette série ("seulement", 27.3 points par match) car il avait en face l'un des meilleurs défenseurs de l'histoire (Payton). Il fut néanmoins élu MVP des finales, rejoignant Willis Reed (1970) dans la liste des joueurs à avoir été élu MVP des finales NBA, de la saison régulière et du All Star Game dans la même saison. De plus, il égala le record de Magic Johnson avec quatre distinction en finales NBA.

Cette saison fut parfaite pour Jordan et ses Bulls. Il joua tous les matches (100) de Chicago, en tant que starter. Disponsant de coéquipiers de luxe, il aborda les matches avec une philosophie plus altruiste et réfléchie (16 passes décisives le 6 décembre contre New York). Néanmoins, il démontra son extraordinaire potentiel offensif en marquant 40 points ou plus, à neuf reprises. Il fut aussi le meilleur marqueur des Bulls sur 17 des 18 matches de playoff. Jordan conclut ces playoffs avec 30.7 points, 4 rebonds et 4.1 passes.





Tous les matches de la saison régulière

03 Novembre 1995 - 04 Novembre 1995 - 07 Novembre 1995 - 09 Novembre 1995 - 11 Novembre 1995 - 14 Novembre 1995 - 15 Novembre 1995 - 17 Novembre 1995 - 21 Novembre 1995 - 22 Novembre 1995 - 24 Novembre 1995 - 26 Novembre 1995 - 27 Novembre 1995 - 30 Novembre 1995 - 02 Décembre 1995 - 06 Décembre 1995 - 08 Décembre 1995 - 09 Décembre 1995 - 13 Décembre 1995 - 14 Décembre 1995 - 16 Décembre 1995 - 18 Décembre 1995 - 19 Décembre 1995 - 22 Décembre 1995 - 23 Décembre 1995 - 26 Décembre 1995 - 29 Décembre 1995 - 30 Décembre 1995 - 03 Janvier 1996 - 04 Janvier 1996 - 06 Janvier 1996 - 10 Janvier 1996 - 13 Janvier 1996 - 15 Janvier 1996 - 16 Janvier 1996 - 18 Janvier 1996 - 21 Janvier 1996 - 23 Janvier 1996 - 24 Janvier 1996 - 26 Janvier 1996 - 28 Janvier 1996 - 30 Janvier 1996 - 01 Février 1996 - 02 Février 1996 - 04 Février 1996 - 06 Février 1996 - 07 Février 1996 - 13 Février 1996 - 15 Février 1996 - 16 Février 1996 - 18 Février 1996 - 20 Février 1996 - 22 Février 1996 - 23 Février 1996 - 25 Février 1996 - 27 Février 1996 - 01 Mars 1996 - 02 Mars 1996 - 05 Mars 1996 - 07 Mars 1996 - 10 Mars 1996 - 13 Mars 1996 - 15 Mars 1996 - 16 Mars 1996 - 18 Mars 1996 - 19 Mars 1996 - 21 Mars 1996 - 24 Mars 1996 - 28 Mars 1996 - 30 Mars 1996 - 02 Avril 1996 - 04 Avril 1996 - 05 Avril 1996 - 07 Avril 1996 - 08 Avril 1996 - 11 Avril 1996 - 12 Avril 1996 - 14 Avril 1996 - 16 Avril 1996 - 18 Avril 1996 - 20 Avril 1996 - 21 Avril 1996 -

Dernière modification : January 11 2016 22:56:40.