Varicelle adulte

Varicelle adulte
Bonjour, je vais vous raconter un épisode assez douloureux qui m'arrive en ce moment. J'ai attrapé la varicelle à 28 ans.
Après vérification sur mon carnet de santé, il s'avère que je ne l'avais pas eue étant enfant. Après moultes recherches sur internet, j'ai appris que ce virus touchait près de 60 000 adultes par an (une vingtaine de décès annuels sont directement liés). Je vais vous raconter ce calvaire afin de prévenir ceux qui vivront cette expérience :

- Vendredi 8 mai 2009 : cela fait 2-3 jours que j'ai des petits boutons sur mon ventre. Ca gratte un peu mais rien d'extraordinaire. De plus, j'ai la conviction que les boutons sont directement liés au coup de soleil (que j'ai attrapé il y a une semaine). Je pars en train chez mes parents récupérer ma nouvelle voiture (une 206 SW Quicksilver!). Le midi, je ne suis pas bien : j'ai froid, j'ai mal à la tête. Je prends un doliprane et je rentre sur Bordeaux avec ma nouvelle voiture (je roule doucement). Le soir, je montre mes boutons à ma copine qui s'empresse d'appeler SOS Médecin. J'ai rendez-vous 20 minutes plus tard, j'ay vais. Une fois là-bas, le verdict tombe : j'ai la varicelle. Il n'y a rien à faire contre ce virus, il faut juste attendre qu'il s'en aille. Il me prescrit néanmoins un traitement pour mieux supporter cette période : "doliprane" pour le mal général, "biseptine" pour aider au sèchement des boutons et "Loratadine" pour m'aider à supporter les démangeaisons. Je reviens dans mon foyer et m'empresse de prévenir toutes les personnes que j'ai fréquentées récemment. Ma copine a eu la varicelle étant enfant donc a priori elle est immunisée (il existe des cas de récidive). Notre enfant n'a pas eu la varicelle donc ce n'est pas lui qui me l'a refilée. Nous décidons de ne pas le préserver de ma présence afin qu'il soit exposé au virus (la varicelle chez les enfants est bénigne). Comment j'ai attrapé ce virus ? Le médecin m'a dit que les boutons apparaissent une vingtaine de jours après avoir été contaminé. Effectivement, il y a 3 semaines, nous étions chez le pédiatre et une petite fille avait la varicelle. Ce virus peut se transmettre par le toucher mais aussi dans l'air donc nous avons identifié la source. Enfin, je viens de prendre un arrêt de travail d'une semaine. Ce qui ne m'arrange pas du tout car nous sommes sur un projet où les délais sont très tendus.

- Samedi 9 mai 2009 : J'ai la varicelle, je me suis renseigné sur Internet, tout le monde est au courant, les boutons se font de plus en plus nombreux. En un jour, tout s'est accéléré (étape numéro 1 : les boutons sont plats et rouges). Mon dos est rempli de boutons. La partie droite de mon ventre est aussi infestée. Mon visage et mon crâne sont eux-aussi touchés. Ailleurs, on en trouve sous les pieds (pas pratique pour marcher), sur les jambes et sur les bras mais ils sont moins nombreux. Ce premier jour officiel de maladie se passe bien, je passe même deux heures à nettoyer l'intérieur de ma nouvelle voiture.

- Dimanche 10 mai 2009 : Ca commence à démanger furieusement. Les boutons sont en train de passer à l'étape numéro 2 (transformation en vésicule remplie de liquide clair). La tentation de me gratter est omniprésente. J'ai appris que plus il y a de boutons, plus la démangeaison est insupportable. La nuit fut atroce. J'ai dû dormir sur le canapé tellement les démangeaisons étaient prégnantes. Je n'ai pratiquement pas dormi. Dès que je m'allongeais, j'avais l'impression d'être sur des centaines de petites punaises.

- Lundi 11 mai 2009 : La journée de lundi fut à l'image de la nuit précédente. J'ai pris 2 comprimés de "Loratadine" alors que la posologie autorisée n'est que d'un comprimé par jour. Rien n'y a fait. Malgré les avertissements et les risques de cicatrices, je n'ai pas pu m'empêcher de me percer moi-même des boutons. J'ai privilégié les boutons des bras et du dos. On verra plus tard si ces gestes désespérés auront des conséquences sur mon aspect physique. Concernant l'étape en cours des boutons, je me situe entre l'étape 3 (le liquide devient blanc) et 4 (les boutons sont en train de sécher).

- Mardi 12 mai 2009 : Les démangeaisons restent toujours d'actualités mais sont moins fortes. J'ai l'impression que la période la plus dure est passée. Les boutons sont tous en train de sécher. J'ai parfois des excès de chaleur mais de manière générale, j'arrive à me contrôler. La nuit n'est pas terrible car je transpire beaucoup. Petit conseil : il faut éviter de trop se doucher. En effet, l'objectif est d'accélérer le processus d'assèchement des boutons donc l'eau de la douche n'est pas l'idéal. Néanmoins, je prenais chaque jour une douche (je pensais à ma copine et mon fils!), en me séchant avec un sèche cheveu (éviter les frottements) et en m'aspergeant de "Biseptine".

- Mercredi 13 mai 2009 : Il fait chaud dehors donc la transpiration insiste les démangeaisons mais de manière générale, çà devient tout à fait supportable. J'en profite pour effectuer les tâches ménagères. Il faut avouer que depuis vendredi, je n'ai strictement rien fait, laissant à ma copine le soin de s'occuper de notre enfant et de tenir le foyer.

- Jeudi 14 mai 2009 : Ca y est les démangeaisons ont pratiquement disparu. Les boutons sont pour la plupart en train de sécher. Par contre ceux que j'ai touchés ont du pu à l'intérieur. Je pense que je ne vais pas me mettre beaucoup au soleil cet été, avec tous ces boutons.

- Les jours suivants : Les boutons sont en train de cicatriser. C'est assez impressionnant car il y en a partout mais je suis rassuré. J'ai repris le travail. Tout va bien (même si je ne peux m'enpêcher de gratter les croutes...).


Écrit par Maxime Lasserre, le 19-05-2009 - Retrouvez d'autres articles sur le thème : Maxime Lasserre


Dernière modification : January 10 2016 21:35:37.