Top 5 de mes joueurs preferes

Top 5 de mes joueurs preferes
Après mure réflexion, j'ai enfin choisi mon 5 majeur de mes joueurs de basket préférés.

Au poste de meneur, j'ai choisi le meneur le plus spectaculaire des années 90 : Tim Hardaway.
A la fois scoreur et passeur, c'est une boule de muscles qui a révolutionné le poste de meneur. Son crossover est le plus célèbre de la NBA. Toute ma jeunesse (et encore aujourd'hui), j'ai essayé de reproduire ce dribble fantastique. Il est l'un des meilleurs tireurs à 3 points de tous les temps. Je ne me lasse pas de revoir ses moves dans la vidéo "NBA JAM SESSION".

Au poste d'arrière, j'ai hésité entre Michael Jordan et Allen Iverson. Mais, comme je les voulais tous les deux dans mon équipe, j'ai choisi "the answer" au poste 2 et Michael au poste 3.
J'ai découvert Allen Iverson quand il était à l'université de Georgetown. On l'annonçait déjà comme une super star de la NBA et le moins que l'on puisse dire est qu'il a tenu son rang. Scoreur de génie, il fut le meilleur marqueur de la NBA et transforma tout seul les Sixers en prétendants au titre. On peut haïr son style et son arrogance mais on ne peut que s'incliner devant son parcours et ses stats.

Au poste d'ailier, j'ai mis Michael Jordan.
Je ne vais pas m'étendre sur le choix de ce joueur que je considère comme le plus grand dans ce sport.

Au poste d'ailier fort, j'ai choisi un joueur qui a marqué mon adolescence : Chris Webber.
J'ai appris à connaître la NBA quand il commençait à se faire connaître avec les Fab Five de Michigan. Son entrée en NBA (Orlando puis Golden State) coïncida avec une nouvelle redéfinition du poste 4. Ce géant de 2m08 martyrisa tous les adversaires directs pendant près de 10 ans. Son jeu rapide et puissant firent de lui un All-Star en puissance. J'aimais son attitude sur le terrain. J'aimais son charisme. J'aimais son époque Sacramento (peut-être le plus basket des début années 2000).

Au poste de pivot, j'hésitais entre Hakeem olajuwon, Shaquille O'Neal et David Robinson. J'ai privilégié ce dernier car sa carrière est un modèle.
Fidèle à une seule franchise (celle des Spurs), intelligent (il a fait la Navy 4 ans), propre sur lui (critiqué pour être trop soft, toute sa carrière), il était beau à voir joeur. J'ai adoré les années 90 qui opposaient les pivots les plus forts techniquement jamais vus (Olajuwon, Ewing, Divac, Mourning...). Robinson était l'âme de San Antonio. Je me rappelle encore ses 71 points lors du denier match de la saison 93-94, lui permettant d'être meilleur marqueur de la saison devant le Shaq. Je retiendrai aussi sa classe car il partit au sommet de la gloire, sur un second titre NBA.


Écrit par Maxime Lasserre, le 01-12-2011 - Retrouvez d'autres articles sur le thème : Basket NBA


Dernière modification : January 10 2016 21:35:37.