Montee d Hautacam en velo

J'ai monté à vélo le Hautacam le 18 août 2011 lors de mes vacances d'été à Gez-Argeles (près d'Argeles-Gazost, Hautes-Pyrénées). C'était la deuxième fois que je venais passer une semaine de vacance d'été dans cette région (hébergé dans une maison familiale) et je m'étais promis de gravir le Hautacam à vélo. cette station est particulière pour moi car c'est ici que j'ai appris à skier il y a quelques années.

J'ai donc loué un vélo de course chez un loueur d'Argeles Gazost. Le loueur m'annonce que les meilleurs mettent autour de 35 minutes et qu'un non spécialiste de la montagne comme moi peut mettre entre 1h15 et 1h30. Je pense alors le faire en moins d'une heure !

Il est 9h30 et c'est parti pour une matinée en pédalant. La température est bonne (une vingtaine de degré), le soleil est masqué par quelques nuages. Je démarre le chronomètre au pied de la montagne à la sortie d'Argeles. Je reste dans la roue d'un vélo pendant 5 minutes avant de le doubler sans un regard (il me doublera au sommet!). Au bout de 4 kilomètres, je suis déjà fatigué. Petit plateau - grand pignon, je ne mouline pas, je ne fais que pousser sur mes jambes. La position du vélo de course me fait mal au dos. L'usage des cales au pied avec des chaussures de running ne rend pas la chose facile. Mais surtout, le vent rend cette épreuve encore plus difficile. Durant l'ascension, j'ai posé le pied 3 fois. Officiellement, c'était pour boire de l'eau (j'avais un sac à dos avec une bouteille d'eau d'1.5 litre - un vrai pro !) et pour prendre des photos. Officieusement, j'étais bien content de m'arrêter pour soulager mes jambes quelques secondes.

Les spécialistes diront que cette montée est très dure avec de terribles ruptures de pentes et très peu de points de récupération. Certains la considère même plus difficile que d'autres cols plus célèbres (plateau de Beille, Aubisque...).

La durée aura duré 1h30 minutes jusqu'à la station de ski Hautacam. Cela représente une moyenne de 10km/h. Ce n'est évidemment pas terrible mais je pense qu'en m'économisant plus au début, en ayant un matériel plus adéquate (pas de running aux pied, pas de sac à dos) et sans vent, je pouvais gagner 15 minutes.

A peine le temps de prendre une photo sous le panneau 1520 mètres, je décidai d'attaquer la descente à toute allure. En général, je n'ai pas peur en descente à vélo (VTT ou sur route), j'aime bien ce genre de sensation. Je décide donc de sortir l'appareil photo de mon sac pour filmer la descente. C'est donc par des pointes à 70-80 km/h que je tiens le guidon d'une main et l'appareil photo en mode caméra de l'autre. Je dépasse plusieurs voitures et surtout, je dépasse beaucoup de vélos. J'accélère pratiquement tout le temps. J'en ai les larmes aux yeux tellement ca va vite (j'ai oublié mes lunettes). Résultat : 17 minutes soit plus de 50 km/h de moyenne.
La location du vélo ne durant qu'une demi-journée, je dois rendre le vélo à 14h. Je rentre donc à Gez pour prendre le repas de midi. La montée d'Argeles vers Gez fut atroce. Celle-ci doit faire 4km mais j'avais l'impression d'être reparti dans une ascension longue et périlleuse. Finalement, je suis bien arrivé à la maison où une bière bien fraîche m'attendait.

J'ai adoré cette expérience mêlant la souffrance dans la montée aux sensations dans la descente. Je suis très fier d'avoir accompli cet exploit. Il me tarde de le refaire afin de battre mon record.




Écrit par Maxime Lasserre, le 27-08-2011 - Retrouvez d'autres articles sur le thème : Maxime Lasserre


Dernière modification : January 10 2016 21:35:37.