Dallas, champion NBA 2010-11

Dallas, champion NBA 2010-11
Dallas vient de battre Miami dans ces finales, 4 victoire à 2.

De manière générale, on peut énoncer 3 grandes thématiques sur cette finale :

1. La déchéance de Lebron James
-------------------------------
Lebron James est un grand joueur. Il a toujours fait preuve de précocité et il mérite tous les honneurs qu'il a reçus.
En prenant la décision de rejoindre son ami D-Wade, son ambition était claire : gagner le titre NBA.
Malgré la présence de 3 super stars dans le même roster, Lebron a maintenu ses fabuleuses stats pour joueur les premier rôles dans la course au titre de MVP de la saison.
Pendant les playoffs, il a encore bien joué pour permettre de rejoindre les finales.
Mais, un déclic s'est produit lors de ces finales. Refusant ses responsabilités offensives, il a désorganisé le jeu du Heat basé sur l'axe Wade-James en attaque. En regardant les résumés de chaque match, on constate que plusieurs fois par match, il ne prenait pas le shoot ouvert ou le shoot qu'il a l'habitude de prendre. En refusant de jouer son jeu, ses coéquipiers sont surpris et une certaine panique s'installait.
Bien évidemment, on ne peut pas dire que les 18 points, 7 rebds et 7 passes soient une mauvaise moyenne (notamment avec un triple-double en finale) mais de la part de Lebron, on ne peut qu'être déçu.
Dernière remarque, les grands joueurs se révèlent lors des moments cruciaux. Michael Jordan augmentait ses stats de 5 points en playoffs par rapport à la saison régulière. Le jour où James arrivera à ce niveau de performance, je ne donne pas chère de la peau des adversaires...

2. La victoire de l'expérience
------------------------------
J'avoue que j'étais pour Miami. Premièrement, je préfère la conférence Est donc peu importe l'équipe qui gagne, je soutiendrai l'Est. Ensuite, la création des 3 amigos me fait penser à mes parties de jeux vidéos où je triche sans cesse. Certains n'y voient aucun intérêt. Moi, ça m'amuse.

Mais, la victoire de Dallas est celle d'une vraie équipe. Cela fait 11 ans que Dirk trime chaque année pour atteindre ce Graal. 2006 n'a été qu'une étape dans cette quête mémorable. Le propriétaire Mark Cuban a su créer une alchimie dans cette équipe, sous la direction d'une coach expérimenté (Carlisle). Autour du franchise player Dirk, on trouve 2 très grands joueurs : Jason Kidd et Jason Terry.
Le premier a 38 ans et est considéré comme l'un des plus grands meneurs de tous les temps. C'est le roi du triple-double, un passeur de génie et un tireur à 3 points d'élite.
Le second a participé à la finale de 2006 (le seul Mav restant avec Dirk). Elu meilleur 6ème homme, il est lui-aussi l'un des plus grands tireurs à 3 points de tous les temps. Il est le MVP officieux de ces finales NBA, tellement les variations de son rendement coïncidaient avec l'état de forme général de son équipe.

Autour de ces 3 leaders d'expérience, on trouve des joueurs de métier aux postes clés : Tyson Chandler au pivot, Shawn Marion à l'arrière et Peja Stojakovic. Les deux premiers ont fait preuve d'une solidarité rare dans le secteur défensif. C'est grâce ou à cause de Marion (surnommé "Matrix") que Lebron James est passé à côté de ces finales. Le troisième n'a pas été vu dans ces finales mais Dallas a pu compter sur son apport précieux au shoot tout au long de la saison.
Ensuite, on trouve des joueurs sous-évalués qui se sont révélés dans cette fin de saison. Tout d'abord, Jose Juan Barea qui une fois installé dans le 5 majeur a su dynamiser ces Dallas ou poser énormément de problème à la défense du Heat. DeShawn Stevenson a quant à lui fait preuve de combativité pour mettre les paniers importants.
Et enfin, parlons de nos 2 frenchies qui succèdent à Tony Parker dans la liste des joueurs français ayant remporté un championnat NBA. Rodrigue Beaubois n'aura pas joué lors de ces playoffs mais il mérite quand même sa bague pour le travail accompli cette année (y compris la blessure). Ian Mahinmi a lui explosé lors de ces finales et notamment dans l'ultime match. Faisant preuve d'un trop plein d'entrain, il a fait preuve de maladresse mais il a réalisé quelques actions décisives permettant de le mettre en confiance pour le reste de sa carrière.

Toute cette alchimie entre des leaders d'expérience dont le temps est compté et une armée de combattants dévoués a fait que le coach de Dallas a pu faire tourné son effectif régulièrement et préservé son leader pour les moments cruciaux (notamment le 4ème quart-temps).

3. L'avenir appartient au Heat
------------------------------
Toute l'année durant, Miami a été conspué par les fans adverses pour avoir fabriqué une équipe autour de trois grandes stars de manière artificielle. Lebron James a essuyé les pires critiques pour avoir choisi la "facilité" plutôt que la fidélité et la difficulté. Dans ce contexte hostile, le bilan de la saison régulière est impressionnant (58 victoires et 24 défaites). Alternant les séries de défaites et de victoires, Miami a joué un jeu rapide tout en assurant une défense solide. Tout le monde se demandait à l'horizon de la saison précédente si les stats de Wade et de James allaient chuté. Mais, rien de cela n'est arrivé. Au contraire, les 2 stars ont fait preuve d'une grande maturité pour faire cohabiter leur égo et partager le leardership. Les tours préliminaires des playoffs ont définitivement permis à cette équipe d'avoir une âme. Miami a affronté et vaincu une équipe similaire aux Mavs, les Celtics au 2ème tour des playoffs. En finale de conférence, ils ont affronté la meilleure équipe de la saison régulière avec à sa tête le MVP Derrick Rose. Mais, les Bulls ont manqué leur rendez-vous et ont baissé pavillon devant la cohésion des 3 amigos.

Je pense que Miami a prouvé à tous que le trident principal était efficace. Ajouté à cela des joueurs de devoirs comme Haslem et Chalmers, on obtient 5 joueurs de grand standing. Il faudra pour les prochaines saisons ajouté d'autres éléments d'expérience comme un pivot et un meneur et cette équipe sera imbattable.

je les vois donc jouer les premiers rôles encore quelques années. D'autres joueurs voudront rejoindre la Floride pour donner le titre à Lebron. Cette première année fut presque parfaite. Ils connaissent leur potentiel et leurs faiblesses. Nul doute que l'année prochaine sera encore meilleure.


Écrit par Maxime Lasserre, le 13-06-2011 - Retrouvez d'autres articles sur le thème : Basket NBA


Dernière modification : January 10 2016 21:35:37.