Finales NBA 2010 Boston Celtics Vs Los Angeles Lakers Laurent B. Laurent B. est actuellement en Post-doc à l'université de Princeton (New jersey, USA). J'ai connu Laurent lorsque nous jouions au tennis á Mont de Marsan. Nous avions alors une dizaine d'année. Nous ´tions ensemble au collège puis au lycée. Malgré des parcours universitaires différents, nous sommes toujours restés en contact. C'est d'ailleurs grâce à Laurent que j'ai pu réaliser un ręve en assistant à la rencontre NBA entre les New York Knicks et les Orlando Magics en 2009.Vous trouverez mon témoignage ici.
Laurent vit pleinement les finales NBA 2010 de l'intérieur. En rédigeant un article pour chaque match, il nous donne les impressions d'un français exilé aux Etat-Unis et qui adore le basket NBA.

Toutes les vidéos sont extraites du site http://nba.com.


Match 1, 03-Jun-10
Boston Celtics match 1 Los Angeles Lakers match 1
89 - 102
Lire l'article
Match 2, 06-Jun-10
Boston Celtics match 2 Los Angeles Lakers match 2
103 - 94
Lire l'article
Match 3, 08-Jun-10
Boston Celtics match 3 Los Angeles Lakers match 3
84 - 91
Lire l'article
Match 4, 10-Jun-10
Boston Celtics match 4 Los Angeles Lakers match 4
96 - 89
Lire l'article
Match 5, 13-Jun-10
Boston Celtics match 5 Los Angeles Lakers match 5
92 - 86
Lire l'article
Match 6, 15-Jun-10
Boston Celtics match 6 Los Angeles Lakers match 6
67 - 89
Lire l'article
Match 7, 17-Jun-10
Boston Celtics match 7 Los Angeles Lakers match 7
79 - 83
Lire l'article


Match 1, 89 - 102, victoire des Los Angles Lakers

Ah... le premier match des finales NBA, enfin... Après 2 ans de vie aux US, on se rend compte que la NBA, à part les play-offs (et certaines affiches), n'a pas grand intérêt. 82 matches pour éliminer pas tant d'équipes que ça, avec des joueurs qui disent clairement qu'ils se préparent pour les playoffs (style Rasheed Wallace).

Mais les playoffs, c'est toute une autre histoire, des salles pleines, de la tension, un jeu plus physique.

Venons en à nos moutons, premier match Lakers/Celtics, la vieille rivalité.

Quelques chiffres :

  • 9 - 2 pour les Celtics en Finale.
  • Les Lakers, environ 50 % de réussite en finale
  • Les Celtics environ 85 %

Le premier match, on se dit pas qu'il n'est pas si important que ça (biens moins qu'un match 4 qui bien souvent est un tournant), mais en fait Phil Jackson est 47-0 quand il gagne le premier match d'une série, et plus de 75% du temps, celui qui gagne le premier match gagne la série (c'est un peu normal, si on y réfléchit, normalement celui qui accueille le match 1 est plus fort et a le match 7 à la maison).

2008, les Lakers étaient trop soft, Gasol surtout (aucune présence dans la raquette), leur défense était molle. En face, Garnett, Allen et surtout Pierce faisait le boulot en défendant beaucoup plus dur. L'ironie est qu'à l'époque les maillons faibles étaient Perkins et Rondo (un truc intéressant sur Rondo, c'est que ses mains sont plus grandes que celles de LeBron, ce sont les mains d'un 7').

Tout s'est joué en défense

Le bilan du match est que 2 ans plus tard, les Lakers ont retenu la leçon. L'ajout de Ron Artest est un plus indéniable, ne serait-ce qu'une des premières actions où il met Pierce au tapis. Gasol a été énorme, il se place beaucoup mieux, prend plus de coups mais en donne plus (il ne recule plus devant Garnett). Son placement lui permet maintenant de prendre un grand nombre de rebonds offensifs. Bynum s'il reste en bonne santé pèse beaucoup, en face, ils n'ont personne pour tenir la distance. Glen Davis est trop "petit" et Perkins est tellement emmerdé par les fautes qu'il n'ose pas jouer. La défense extérieure des Celtics étaient absente, Kobe, Fischer, Brown et Farmar pouvaient repiquer facilement à l'intérieur (à part quand Rivers a pris l'option intéressante de mettre Nate Robinson et Rondo ensemble, pour contrer la taille par la vitesse). En conclusion, la défense des Lakers était plus physique, plus en bloc-équipe que celle des Celtics.

L'attaque des Celtics a beaucoup pêché, Allen très vite avec des fautes, Garnett pas terrible. Par contre, Pierce a sorti un gros match avec 24 points. Mais bon, en face, il y avait une machine.

La machine

Kobe bryant est une machine, Magic Johnson a dit après que Kobe était le meilleur joueur à l'heure actuelle, meilleur que LeBron; qu'il était sans doute le meilleur Laker des tous les temps; qu'il avait un shot à devenir aussi grand que Michael Jordan. Pourquoi ? Parce qu'il met des shoots impossibles, celui avec la main de Grant Hill dans la face la série précédent, et celui au dessus de Perkins dans ce match 1. Un exemple est à un moment, il y a un entre-2 entre Nate Robinson et Gasol, Gasol envoie la balle vers Kobe, prise à 2, il est à 3 points, 3 secondes sur l'horloge, il shoote et ça rentre. La deuxième raison est que c'est un plus grand facilitateur que LeBron, LeBron sort plus d'assists mais Kobe comprend vraiment mieux le jeu, la tactique, la stratégie, le placement, quand est-ce qu'il doit scorer quand est-ce qu'il doit se mettre en retrait.

Bilan final

Un des problèmes de ce match a été l'arbitrage, trop de sifflets, ce qui a beaucoup handicapé Boston et un peu faussé le match. C'est une des tendances de la NBA, favoriser à outrance l'attaque en pénalisant la défense, c'est dommage. Avec un autre arbitrage, Boston aurait été mieux.

Il ne faut pas trop enterrer Boston, ils ont parfois du mal à rentrer dans la série (les vieux ont du mal à se remettre après une semaine d'arrêt), je pense qu'ils ont une plus grand profondeur de banc qui leur permet d'adopter différents styles. Ce premier match était un round d'observation, ils se sont faits rentrer dedans physiquement, mais ça ne va pas être le cas dimanche.

Je vois toujours les Lakers gagner en 6-7 matches, surtout si Kobe joue à un tel niveau.

Match 2, 103 - 94, victoire des Boston Celtics

La polémique

Hormis la mort de John Wooden ancien entraineur d'UCLA, qui a coaché Karim Abdul-Jabbar (3 titres NCAA) et Bill Walton (2 titres NCAA), resté invaincu 2 ans d'affilée, l'événement entre match 1 et match 2 a été fait par les propos de Pau Gasol sur Kevin Garnett. En gros, la première partie de sa déclaration peut se résumer à "Garnett est un grand joueur, super compétiteur", la seconde partie à "maintenant, il est un peu plus vieux, a perdu de son explosivité et fait plus du jump shoot.". Les médias américains ont relayé que la deuxième partie et Garnett ne l'a pas trop bien pris.

Début de match

Le deuxième match a démarré avec plus de rythme que le premier, physique, mais plus rapide. Rondo a beaucoup poussé la balle au début, ce qui n'a pas marché très bien, pendant que les Lakers profitaient de leur plus grande taille dans la raquette avec Bynum et Gasol et leurs passes intérieures vraiment impressionnantes. Mais les arbitres ont encore fait n'importe quoi, les joueurs "floppant" dans tous les sens, Garnett très vite à 3 fautes, Kobe et Odom aussi. Donc, on a vu le banc des Lakers, et notamment Farmar et Browne qui ont un petit problème de défense.

Après le premier quart-temps, Ray Allen a montré qu'il est un des meilleurs shooters de tous les temps (avec Reggie Miller) enchaînant un 7 sur 7 à 3 points. Un des forces de Ray Allen est sa capacité à profiter des écrans et son déplacement sans ballon (s'il doit se créer le shoot, il est beaucoup moins bon), et une des forces de Rondo est de faire des passes à Allen dans le rythme. Bref, Allen était bouillant et Browne ou Farmar ne faisait pas grand chose pour l'en empêcher. Quand Bryant est revenu, l'histoire a changé, et même s'ils furent menés de 12 points, les Lakers sont à -6 à la mi-temps grâce à un gros 3 points de Kobe. Au retour, un lancer-franc, un 3 points, et un lancer-franc (sur un contre de Pierce, avec une faute inexistante), les Lakers reviennent à -1.

Après cette éclaircie, les Lakers n'ont pas été aussi pressants, à part Gasol et Bynum qui ont fait un match énorme (Bynum pourrait devenir le meilleur big man de la NBA). Les combinaisons entre les 2 à l'intérieur de la raquette, leur présence, le petit shoot extérieur de Gasol, très bien. Par contre, à part eux deux, les Lakers ont été très mauvais: Fischer inexistant, Artest prenant des fautes à la con (notamment sa dernière qui l'envoie sur le banc) et Odom qui semblait vidé. Pour moi Odom est la clé de la série pour les Lakers, avec notamment ses rebonds offensifs. Concernant le cas Kobe Bryant, il a une histoire personnelle avec Allen et que du coup quand Allen a flambé il s'est énervé et a pris beaucoup de fautes. Malgré le fait qu'Allen soit moins en réussite en deuxième mi-temps, le fait que Kobe sorte ou qu'il ne puisse défendre a beaucoup pesé.

Le grand joueur de la deuxième mi-temps a été Rondo qui a vraiment pris le relais. Il finit avec un triple-double, il fait toujours un peu n'importe quoi en transition ou prend des shoots miraculeux (style au-dessus de Bynum à 1 m du panier), mais ses qualités de passeur font vraiment la différence. Son plus gros impact, par contre, est du côté défensif, il a harcelé tous les joueurs extérieurs des Lakers. Ce gars a les mains les plus rapides de la NBA. Mention spéciale à Nate Robinson qui a démarré dans le quatrième quart-temps en distribuant bien et mettant un gros shoot.

Bilan

Le 11-0 final est anecdotique parce que les Lakers ne jouaient plus vraiment et semblaient résignés. Ce match s'est joué en défense, Pierce (absent en attaque) a été très présent, tout comme Garnett (prenant des gros rebonds au bon moment). Les Lakers ont pris trop de fautes rapidement (arbitrage un peu mauvais encore) et leurs joueurs de banc ne sont pas de bons défenseurs. Pour les matchs suivants, il faut vraiment que Fischer, Artest et Odom jouent mieux. Paul Pierce a dit qu'ils ne reviendraient pas à L.A.. Je ne pense pas que Boston puisse gagner 4 matchs d'affilée (ni 3 d'ailleurs). Il faut faire attention les Lakers ont fini la série contre les Thunders à Oklahoma City, contre les Jazz à Salt Lake et contre les Suns à Phoenix.

Je reste sur les Lakers en 7.

Match 3, 84 - 91, victoire des Los Angeles Lakers

De l'importance du match 3

En playoffs, chaque match est important, c'est vrai. Mais certains revêtent une importance plus significative quand on regarde le chiffre. Depuis 1985, et le passage en 2-3-2, 10 fois il y a eu un match 3 avec 1-1 après les 2 premiers matches. 10 fois, celui qui gagne le match 3 a gagné la série.

Le match

Le début de match de Boston a été tonitruant. Le premier changement aperçu fut le fait que Garnett, au lieu de tenter des fade-away ou des jump-shots en première intention, attaquait le corps de Gasol, le poussant sous le panier pour se protéger. En un quart-temps, il a marqué plus de points que lors du match 2. Dans cette première partie du premier quart-temps, Rondo faisait le boulot en étant partout, prenant des rebonds offensifs, "tippant" la balle de l'autre côté du terrain. À ce moment-là, Phil Jackson est obligé de prendre un temps-mort. Ce temps-mort a complétement changé le match. Très rapidement, il a sorti Bynum pour mettre Odom. Odom devait se racheter des 2 premiers matchs où il avait plus de fautes que de points et de rebonds. Dés sa rentrée, il a mis un 3 point, il a montré beaucoup plus d'envie, défendant très bien. Un autre changement qui a eu un impact est la sortie d'Artest. Artest, il est bon en défense, il va mettre quelques 3 points, il va se battre, mais son jeu de passe est plus limité (il semble ne pas avoir complétement assimilé le jeu en triangle du coach). Alors, quand il est sur le temps, la circulation du ballon est moins fluide. Au lieu d'avoir des positions ouvertes par le déplacement du ballon, les joueurs doivent courir dans tous les sens sans ballon pour se démarquer.

Le reste du match a été haché avec beaucoup de changements de leaders, de mauvais pourcentages de réussite. Chaque panier était une bataille des tranchées. Les positions au rebond étaient vraiment chères. Au fur, et à mesure du match, on s'est rendu compte que les Lakers avaient plus l'emprise du match (même si Kobe manquait des shoots). Les Celtics semblaient beaucoup plus lutter. Pourquoi ? Parce que Ray Allen après avoir sorti un énorme match dimanche soir, a sorti un 0-13 au shoot. Il y a trois raisons à ça: -traverser les États-Unis, c'est fatiguant même quand on est jeune -il doit défendre sur Kobe -Comme il ne sait pas se créer les shoots, il doit courir et se battre pour avoir des positions ouvertes. En gros, il manquait de jus. Pierce était dans le même cas, piètre performance en attaque aussi. Ils ont tenu la tête hors de l'eau grâce à Garnett et Rondo. Là encore, Garnett était fatigué, ne sécurisant plus les rebonds à 2 mains, manquant de jumps sur les alley-oops (quand Rondo lui lance 2-3 alley-oops est qu'il est court à chaque fois, je ne pense pas que ce soit la faute du passeur). Une bonne option serait de le faire jouer avec Rasheed Wallace pour le soulager dans la raquette, mais l'ancien Pistons a le dos en vrac, ne pouvant jouer que 5-6 minutes à la fois.

Le dernier quart-temps a été marqué par un grand Derek Fischer qui avait bien digéré le voyage. Franchement, dans cette série, on l'a plus vu côté défensif. Très agressif sur Rondo, provoquant plein de charges, ou d'écrans bougeant (j'avais jamais vu autant de "movie screens" sifflés que sur ces 3 premiers matchs). Néanmoins, il faut savoir que quand Kobe a des problèmes, il est là pour sortir un gros shoot (contre San Antonio en 2004 je crois, il sort un shoot à 0.7, l'année dernière il arrache une prolongation contre Orlando avec un 3 points). Aux temps-morts du quatrième quart-temps, on voyait que Kobe était cuit, les Lakers se réunissaient autour de Fischer, qui disait "monter sur mes épaules, je vais tous vous porter". L'image de ce match reste (hormis 2 contres énormes de Kobe), un panier de Fischer qui traverse tout le terrain, se prend Garnett, Ray Allen et Davis sur le dos, et marque le panier. Bilan: 11 points dans le dernier quart-temps.

Bilan du match

La blague ce matin, c'est que Pierce durant le match 2 avait dit "on ne revient pas à L.A.", les reporters disent maintenant qu'ils ne vont pas revenir parce qu'ils vont perdre 3 matches à la maison. Personne n'y croit vraiment, Ray Allen va pas sortir 2 fois le même match pourri, Pierce non plus. Par contre les Lakers ont vraiment paru en contrôle, tant en défense, qu'en attaque. Ils ont notamment mis en place un faux rythme gênant beaucoup Rondo. Je pense que sur une réaction d'orgueil, les Celtics vont gagner le match 4. Leur problème est que leur seul joueur constant est Rondo, si le BigThree peut aligner 2 matches en étant tous ensemble, ça devrait le faire (mais je ne pense pas qu'ils le feront). Je reste toujours sur les Lakers en 6-7...

Match 4, 96 - 89, victoire des Boston Celtics

Boston revient à hauteur des Lakers en remettant les deux équipes à 2 victoires partout.

J'ai regardé le dernier quart-temps et le moins que l'on puisse dire est que Doc Rivers est un entraîneur culotté. En effet, les deux équipes sont au coude à coude après trois quarts-temps et Rivers décide de mettre un 5 inédit pour débuter l'ulitme manche : Tony Allen pour défendre sur Kobe, Glen Davis pour prendre de la place dans la raquette, Nate Robinson à la mène, Ray Allen pour représneter le big Four et le Sheed pour stabiliser la raquette.

Résultat : Boston atteint onze points d'avance à quelques minutes du terme de la rencontre. Les titulaires n'ont plus qu'à stabiliser l'écart et Boston gagne le droit de continuer à rêver du titre.

Match 5, 92 - 86, victoire des Boston Celtics

Match 6, 67 - 89, victoire des Los Angeles Lakers

Match 7, 67 - 89, Los Angeles est champion NBA 2010



Dernière modification : April 27 2011 23:50:25.